Expo de la MEP : Bernard Plossu - So long

Publié le par Pierre Stril - mis à jour le

L'Ouest américain des années 70 à 80 sous l'œil de Bernard Plossu

MEP - Bernard Plossu - So long 1
MEP - Bernard Plossu - So long 1

(Arizona 1980 © Bernard Plossu / Collection Maison Européenne de la Photographie, Paris)

A la fin des années 60, Bernard Plossu découvre les Etats-Unis depuis le Mexique où ses grands-parents ont émigré. Bill Coleman, qui deviendra ensuite un de ses plus fidèles amis, sera son passeur et son guide. Il s’y installe en 1977 et y fonde sa famille.

Cette année au Salon de la Photo, La Maison Européenne de la Photographie présente « So Long », une trentaine de tirages de grande taille, témoignant des voyages successifs du photographe pendant les années 70 et 80 aux USA. C’est durant toutes ces années dans l’Ouest américain que sa pratique photographique va prendre toute son ampleur face à l’immensité et à la diversité des paysages qui s’offrent au regard de l’artiste, qu’il est en train de devenir. Ces photographies traduisent ses parcours successifs jusqu’à son retour définitif en France en 1985. Des images qui se déroulent ainsi librement, qui se présentent comme autant de road movies sans début ni fin, où le réel américain se confond avec sa propre mythologie.

La Mep rend ainsi hommage à ce grand photographe voyageur qui dévoile une expérience de vie, récit initiatique autant que journal de bord d’un voyage de près de quinze ans, dont le fil s’étire comme une longue route traversant le désert sur laquelle il joue les funambules du hasard et du destin. Les étapes furent heureuses et les trajets fulgurants jusqu’à son terme aussi imprévisible que définitif. « America : Love it or Leave it » « So Long », répond Plossu, des images plein la tête et l’oeil pétillant.*
*Extraits du texte de Marc Donnadieu dans le livre « So Long »
FRAC Haute Normandie/Yellow Now- Côté photo

----------------

Arizona le pays de Cochise, le chef des Apaches Chiricahuas, New Mexico, Colorado, Utah, Nevada, California, Western Texas et Western Oklahoma, c’est cette immense désert qui va jusqu’à la mer, jusqu’à l’océan pacifique, chaud au Sud dans les palmiers et proche de Mexique (Los Angeles), et brumeux et oriental, écossais même parfois, au Nord, la superbe région Big Sur (San Francisco)… C’est là que j’arrivai par un hasard extraordinaire, à 21 ans, chez mon ami Bill Coleman ! Nous venions de Mexique où nous nous étions rencontrés.
Et j’y retournerai tout le temps dès que possible, dans cet Ouest gigantesque, sillonnant les routes et les pistes petit à petit, au cours des ces années, partout, jusqu’à ce que je m’y installe pour de bon au début de l’hiver 1977, près de Taos, à deux mille deux cents mètres d’altitude, au pays de la sauge, sur les hauts plateaux, où Shane naquit le 14 juillet 1978 !
A partir de là, c’est aussi à pied que je découvrais les coins plus sauvages de ce « jardin de poussière » avec me amis Dan et Doug.
Ces photographies sont l’itinéraire de ces années où je suis resté là pour de bon, de ces routes sans fin, au rythme des saisons…
Elles sont aussi un témoignage sur une manière de vivre des gens de l’Ouest, de leurs cultures, qu’ils soient Indiens, Chicanos ou Anglos, en ville ou dans des coins perdus, jusqu’en 1985, date où je rentrai définitivement en Europe.
Bernard Plossu