De tous ces formats, le plus performant est le Raw. Mais qu’est-ce que cela veut dire ?

Pourquoi photographier au format Raw ?


Que ce soit sur votre appareil photo ou sur votre smartphone, vous avez le choix entre enregistrer vos photos en Jpeg ou en Raw, parfois même aussi en Heif.

Le format de fichier que vous choisissez pour vos images n’a pas d’incidence sur leur définition, leur taille en pixels, mais influe en revanche sur la qualité des images et sur leur poids de fichier. Le Jpeg s’est rapidement imposé comme le format universel des images. Reconnu par un grand nombre de logiciels et de navigateurs Internet, il possède l’avantage d’une forte compression qui assure un allègement important du poids des fichiers. Mais cette compression destructive n’est pas sans conséquence sur la qualité des images, qui peuvent perdre des détails à chaque nouvel enregistrement tandis que la faible profondeur de codage de 8 bits par couche limite les corrections possibles en postproduction. Le Raw est plus adapté pour des retouches de qualité.


Des multiples formats


On parle du format Raw, brut en anglais, mais on devrait en vérité parler des formats Raw. Car il en existe une multitude. Si le terme désigne une logique commune, chaque fabricant a donc son propre codage désigné par l’extension de fichier .cr2 ou .cr3 chez Canon, .raf chez Fujifilm, .nef chez Nikon, .orf chez OM System/Olympus, .rw2 chez Panasonic, .pef chez Panasonic ou encore .arw chez Sony. Le .dng correspond quant à lui à un format Raw ouvert, le Digital Negative créé par l’éditeur américain Adobe, utilisé à la fois par Pentax et par Leica sur leurs appareils photo mais aussi par de nombreux fabricants de smartphones. S’ils ont chacun leur propre codage informatique, tous ces formats Raw reposent sur la même logique : enregistrer l’image telle qu’elle est capturée par le capteur, sans tenir compte de certains réglages de votre appareil portant sur les contrastes et les couleurs. Ainsi le format Raw ne comprend-il pas une information de rouge, de vert et de bleu pour chaque pixel, mais une seule de ces couleurs suivant le filtre au travers duquel il a été mesuré. Le fichier Raw correspond donc à une image avant dématriçage.


Ses avantages


Suivant le logiciel utilisé pour traiter vos fichiers, vous pourriez donc obtenir une meilleure qualité de détail et un traitement de bruit plus efficace que celui opéré par votre appareil photo. Chacun de ces pixels étant codé sur 12 ou 14 bits suivant les marques et les appareils, il contient également un plus grand nombre de nuances qu’un fichier Jpeg codé sur 8 bits. Ce qui a un incidence directe sur la latitude de correction possible en postproduction. Vous pourrez ainsi retrouver des détails dans les ombres et les hautes lumières des images quand les fichiers Jpeg présenteraient des aplats noir et blanc impossible à récupérer. C’est l’énorme avantage de ce format qui vous permettra aussi d’ajuster la balance des blancs en postproduction sans pratiquement aucune perte de qualité. Attention toutefois à ne pas tomber dans l’excès : le format Raw ne fait pas de miracle et une trop forte sous-exposition ou surexposition des images ne sera pas récupérable !


Ses inconvénients


Si le format Raw présente de nombreux avantages en postproduction, il peut également s’avérer contraignant. Bien que chaque pixel ne contienne qu’une seule information de couleur, les Raw, même lorsqu’ils sont compressés, sont bien plus lourds que les Jpeg. Ils encombreront donc plus vite votre carte mémoire et votre disque dur. Notez tout de même que les Raw sont moins lourds que les fichiers Tiff codés sur 8 bits, pourtant moins riches de nuances. L’autre défaut des fichiers Raw est la nécessité d’une interprétation ultérieure, ne serait-ce que pour assigner à chaque pixel des valeurs dans les deux couleurs qui n’ont pas été mesurées à la prise de vue. Il faut donc ouvrir les images avec un logiciel dédié dont les performances agissent directement sur la qualité des images. C’est aussi une étape de plus dans votre processus de création d’image. S’il n’est pas sans inconvénients, ses avantages penchent cependant fortement sur la balance et devraient vous inciter àl’essayer et même à l’adopter.

X
Ce site utilise des cookies
En savoir plus
Accepter