Sophie Zénon

Sophie Zénon

Histoires, mémoires

Sophie Zénon réalise ses premières photographies à la 14n des années 1990 en Mongolie, un pays qui la fascine pour ses grands espaces et pour le rapport de ses habitants à une nature qui vibre, palpite. Sa découverte du chamanisme la mène en 1998 à reprendre des études universitaires en ethnologie et en sciences des religions. Marquée par cette expérience, sa démarche artistique se concentre depuis la 14n des années 2000 sur la mise en scène photographique de l’absence. « Par l’appropriation et l’étude d’archives, par l’utilisation de techniques photographiques et plastiques multiples, Sophie Zénon interroge la mémoire, notre relation aux ancêtres et à la 14liation à travers une production protéiforme : séries photographiques, livres d’artistes, installations ou vidéos. Dans ses oeuvres se tisse un lien entre histoire intime et grande Histoire, entre rapport au spirituel et rigueur scienti14que. Dans cette tension, naissent des archives poétiques des histoires contemporaines » (Anna Cummings et Paula Petit, Université de Paris8, in «Photographie en acte(s) » : Nouvelles matérialités en photographie et art contemporain» sous la direction de Michelle Debat). Ses photographies des "Momies de Palerme" (Italie) sont emblématiques de sa démarche. Saisies avec délicatesse, elles semblent vibrer, voire danser, entre présence et disparition, faisant ainsi vaciller la frontière entre la vie et la mort.

Lauréate du prix "Résidence pour la photographie" de la Fondation des Treilles (2015), du Prix Kodak de la Critique (1999), de la bourse Chroniques Nomades (2000), nominée à la villa Kujoyama (2015), au Prix Niépce (2011, 2015), au Prix de l’Académie des Beaux Arts (2010), le travail de Sophie Zénon fait l’objet de nombreuses expositions en Europe et a intégré des collections publiques et privées.

www.sophiezenon.com