Olivier Föllmi

Pèlerinage au Tibet 2016 © Olivier Föllmi

Olivier Föllmi, né en 1958 à Saint-Julien-en-Genevois, est un photographe franco suisse. Il est connu pour être un spécialiste de la culture tibétaine villageoise. Photographe humaniste et infatigable voyageur, spécialiste de la culture tibétaine villageoise, Olivier Föllmi a parcouru à pied les vallées méconnues de l’Himalaya durant vingt ans avant de photographier pendant une autre vingtaine d’années chaque continent de la planète, en quête de leurs sagesses. Il est l’auteur d’une oeuvre de 36 livres traduits en neuf langues, publiés à plus d’un million et demi d’exemplaires, et de plusieurs films. D’origines franco-suisse et italienne, il émerveille depuis plus de trois décennies un large public à travers ses images, ses films, ses récits et ses conférences. Référence incontournable des photographes voyageurs, lauréat du World Press Photo Contest et de nombreux prix prestigieux, Olivier Föllmi, dont le travail est exposé dans différentes galeries dans le monde, a été consacré comme l’un des 15 photographes phares du XXIe siècle. Pèlerinage au Tibet.

Autour du mont Kailash Olivier Föllmi et Jean-Marie Hullot Le Kailash ! Le « précieux joyau des neiges », le mont Meru, le centre du monde d’où partent les quatre plus grands fleuves d’Asie, la demeure de Shiva et l’échelle de Milarépa, la montagne sacrée par excellence… Ils en rêvaient tous deux depuis des décennies. 

À l’automne 2016, le célèbre photographe et l’inventeur de l’iPhone, ardent lecteur de tous les récits autour du « chemin des nuages blancs », sont allés pérégriner autour du plus prestigieux mont himalayen, qui culmine à quelque 6 714 mètres. Comme des millions de pèlerins hindous, bouddhistes ou jaïns avant eux, ils ont suivi les « pierres qui prient », bivouaqué au lac Manasarovar où se cache Parvati, la parèdre de Shiva, et réalisé la kora, la circumambulation qui purifie l’âme de tous ceux qui la réalisent au moins une fois dans leur vie, à pied, à cheval ou couché par terre…

Parution : 12 octobre 2017 aux Éditions Hozhoni