Antoine Schneck

© Antoine Schneck courtesy Galerie Berthet-Aittouares, Paris
Antoine Schneck est né en 1963. Après des études de cinéma à l’école Louis Lumière, il part en Afrique. D’abord au Burkina Faso puis au Mali, au Soudan et en Ethiopie (mais également en Chine, en Inde plus récemment en Papouasie) d’où il rapporte de nombreux portraits.
Isolés sur fond noir, ces portraits sont affranchis de toute influence extérieure,les ombres sont absentes, la lumière vient du visage.

Principales expositions :
Musée de la Chasse et de la Nature, Basilique de Saint Denis, Carmel de Tarbes, Musée Hermès de Shanghai et à l’été 2017 au « Kiosque » à Vannes.
Son exposition « Soldats Inconnus » est présentée jusqu’en 2018 au sommet de l’Arc de Triomphe.

Sa galerie participe à Art Paris au focus sur l’Afrique avec des portraits d’Ethiopie et du Burkina Faso. L’oeil. L’oeil, grand ouvert, d’un homme noir ou d’une femme noire, sur un fond noir, et qui fouille l’âme de celui qui regarde et est, en fait, regardé.

« Parce que j’ai toujours cherché à transgresser les notions de distance, j’ai orienté une partie de mon travail vers une quête plus radicale. Le rapport au fond noir soustrait la personne photographiée aux supports que sont le décor, les expressions, la relation au monde et jusqu’au rapport avec le photographe lui même. Je cherche dans la lecture du visage, donné non pas dans son histoire mais dans son immanence, une sorte de révélation. Négation de la lumière en tant qu écriture, mon travail a banni là toute charge, tout reflet parasite pour poser le visage dans sa nudité et son intériorité. »
A. S.