ORLAN Selfhybridation Opera de Pékin

Orlan

Publié le par Thierry Combe - mis à jour le

Orlan est une artiste plasticienne française féministe qui cherche à dénoncer les pressions sociales exercées sur les femmes et leur corps. Elle expose partout dans le monde ses oeuvres subversives, et a reçu de nombreuses récompenses.
Orlan est le pseudonyme de Paulette du Brouet, née en 1947 à Saint-Étienne. Elle organise ses premières performances dès l’âge de 17 ans dans sa ville natale. En 1964, elle produit sa première  œuvre photographique, ORLAN accouche d’elle-même, et en 1965, elle pratique une marche au ralenti sur un trajet emprunté par de nombreuses personnes. Mais c’est en 1977 qu’elle se fait connaître avec sa performance Le Baiser de l’artiste, à la FIAC de Paris. Derrière la photo de son buste nu, l’artiste harangue le public pour un baiser à 5 francs. C’est une critique des stéréotypes féminins et des codes moraux. L’artiste choque et dérange.
En 1990, lors d’une opération-performance, elle transforme la salle d’opération en atelier d’artiste. Elle subit ensuite d’autres opérations chirurgicales et les filme, lit des textes, se photographie ensanglantée. Elle bouleverse les codes de la chirurgie. En 1993, à New York, elle se fait poser deux implants de silicone de chaque côté du front, alors qu’ils sont normalement utilisés pour rehausser les pommettes. Elle crée aussi des autoportraits, ses Self hybridations (plusieurs séries de 1998 à 2008), où elle se transforme en Précolombienne, Africaine et Amérindienne. Elle publie, en 1997, De l’art charnel au baiser de l’artiste pour expliquer ses propres performances. En 2013, son tableau L’Origine de la guerre (pendant masculin du tableau L’Origine du monde de Gustave Courbet) est exposé au musée d’Orsay.