Guy Le Querrec

Guy Le Querrec

Publié le par Thierry Combe - mis à jour le

Guy Le Querrec, d’origine bretonne, est né à Paris le 12 mai 1941. Il prend ses premières photos à l’âge de 14 ans.
L’année suivante, il débute dans une petite agence de publicité « Atelier 3 » située rue Daguerre à Paris.
En 1969, il est engagé par l’hebdomadaire Jeune Afrique comme reporter photographe et responsable du service photo. Pendant deux ans, il voyage fréquemment en Afrique noire francophone et dans les pays du Maghreb. Il rejoint ensuite l’agence Vu’ en 1971 et, l’année suivante, co-fonde l’agence Viva qu’il quitte en 1975. Il entre à Magnum en 1976 et il est élu membre en 1977.
Principaux reportages : le concert Mayol à Paris (1979, bourse de la Ville de Paris), nombreux pays d’Afrique entre 1984 et 1998 dont un reportage sur les traditions en Pays Lobi au Burkina Faso dans le cadre du 50e Anniversaire de Magnum, la Chine (1984-1988- 1989), les États-Unis en 1990 : le Big Foot Memorial Ride (Dakota du Sud). De 1977 à 1985 une étroite collaboration avec le sculpteur Daniel Druet le conduit notamment à l’Elysée pour une dizaine de séances de pause du Président François Mitterrand.
La musique, et tout particulièrement le jazz qu’il fréquente depuis les années 60, occupe une place importante dans son travail. Ses photographies constituent une chronique régulière et dense de l’univers des musiciens, de leurs gestuelles, de leurs cadences, de leurs relations et de leurs décors, aussi bien en scène, en concert, ou en répétition, que dans les coulisses, en voyages, en instance de création et de vie.
Lors des Rencontres Internationales de la Photographie d’Arles, au Théâtre Antique, il crée deux spectacles, « De l’eau dans le jazz » en 1983, puis en 1993 « Jazz comme une Image ». Projetées sur écran géant, les photographies sont conçues comme partition pour une musique improvisée en direct par un quartet où il réunit Michel Portal, Louis Sclavis, Henri Texier et Jean-Pierre Drouet.