Salon de la photo

Marcel BATAILLARD

« Je suis une légende »

Né en 1967, Marcel Bataillard vit et travaille entre Nice et Arles. Cet artiste contemporain aux oeuvres protéiformes (peintures, photos, vidéos, textes, compositions et
improvisations musicales, performances, scénographie, graphisme…), questionne la représentation - sa vérité et sa véracité en tant que trace, signe, souvenir, témoignage, preuve - dans son rapport avec l’histoire, la mémoire, l’identité. La photographie, dans sa version plasticienne, est le dernier medium pratiqué de cet autodidacte sans complexes.

Éloge par Stéphane Brasca - de l’air Magazine

Volutes de matières blanches et grises dans une pièce devant un mur.
Marcel Bataillard-1
Marcel Bataillard - Comexposium

Je connais Marcel Bataillard depuis peu. Je l’ai rencontré à Nice et à Arles, deux villes où il a élu domicile en alternance. Lorsqu’il m’a montré la première fois ses photos, il venait de terminer un concert de musique contemporaine associée à des chants corses traditionnels, réfléchissait à la scénographie pour une expo sur Charlotte Salomon, finissait une série de tableaux… Cette aisance, sans complexes et sans prise de tête, de passer de d’un medium à l’autre m’a convaincu de regarder d’encore plus près ce qu’il voulait dire avec ses images. Et notamment ces photos qui parlent, celles extraites de sa série « Je suis une légende ». Cette suite, faite au jour le jour, ici et là, se compose d’images prises sur le vif et d’aphorismes. Il ne s’agit pas de légende ou de titre, mais bien de scholie, maniant tout à tour le burlesque, le politique, le mythologique, le poétique, la polémique… Cette association de mots et d’images m’ait apparu alors comme l’autoportrait de cet autodidacte empreint d’absurde et d’autodérision.