Le Salon de la Photo,
partenaire du Mois de la Photo

La Photographie fête ses 175 ans

la photogarphie fête ses 175 ans

 

Si l'histoire retient le 19 août 1839 comme date officielle de l'annonce de l'invention, dont on fête cette année le 175ème anniversaire, la naissance de la photographie a des origines multiples dont il convient de rappeler quelques sources.

Tout comme il convient d'essayer de jalonner les multiples développements, dont les implications ne furent pas uniquement techniques ou industrielles car elles impactèrent, et ce, dès l'origine, les sciences, l'art et la vie sociale.

 

Bernard Perrine (Académie des Beaux-Arts)

 

XVIIIème siècle  

La "Camera obscura" améliorée à la Renaissance par un dispositif optique est définitivement au point.

 

1816

Selon les historiens, les premiers essais de capture d'un "point de vue" et la reproduction d'une image en plusieurs exemplaires, réalisés par Joseph Nicéphore Niépce (7 mars 1765, Chalon-sur-Saône / 5 juillet 1833, Saint-Loup-de-Varennes) dateraient de cette époque. "Je plaçais l'appareil dans la chambre où je travaille. En face de la volière, et les croisées bien ouvertes, je fis l'expérience d'après le procédé que tu connais, mon cher ami. Et je vis sur le papier blanc toute la partie de la volière qui pouvait être aperçue de la fenêtre…" (Lettre à son frère du 5 mai 1816).

Les premières recherches donnèrent naissance à la photographie, les secondes, moins connues, aux procédés d'héliogravure encore en vigueur de nos jours, notamment dans la microlithographie, encore utilisée dans la fabrication des circuits imprimés. 

 

1826

Première héliographie dite "Point de vue du Gras" prise d'une fenêtre de la maison familiale de Nicéphore Nièpce à Saint-Loup de-Varennes.

Elle est obtenue par action de la lumière sur le bitume de Judée déposé sur une plaque d'étain. Jean-Baptiste Biot, physicien, membre de la Commission de l'Académie des Sciences, estime que par temps ensoleillé (350000 lux), le temps de pose devait être supérieur à une journée. Le terme photographie forgé à partir de deux mots grecs (littéralement écrire -ou peindre- avec la lumière) sera employé plus tard. Il dériverait du mot photography employé, en 1936, par Sir John Herschel. Ou selon d'autres sources il pourrait avoir une origine française que l'on trouve dans les "Carnets" de R. Florence en 1834.

1829 - Le procédé héliographique.

Après deux ou trois décennies de recherche sur les produits chimiques subissant des transformations sous l'action de la lumière (sels d'argent, sels et oxydes de fer, oxydes de manganèse, diverses résines …), Niépce mit en évidence la propriété de durcissement du bitume de Judée (asphalte) sous l'action de la lumière.

Contrat d'association entre Niépce et Louis Jacques Mandé Daguerre (Cormeilles-en-Parisis, 18 novembre 1787 / Bry-sur-Marne, 10 juillet 1851)

 

7 janvier 1839

Annonce par Arago, à l'Académie des sciences, du Daguerréotype, procédé mis au point par Daguerre. Une plaque de cuivre argentée, est sensibilisée à la lumière par une exposition préalable aux vapeurs d'iode. Exposée plus ou moins de temps à la lumière, elle enregistre une image positive unique directe, révélée par exposition aux vapeurs de mercure et fixation au sel marin.

 

Juin 1839

Hippolyte Bayard (1801-1887) qui avait réussi à fixer des images sur papier, expose une trentaine de tirages (architectures et natures mortes), lors d'une fête de charité à la salle des commissaires-priseurs.

 

19 août

Il y a 175 ans, la France par la voix de  François Arago (1786-1853), homme politique et secrétaire perpétuel de l'Académie des sciences, fait don de l'invention de la photographie au monde. "La France dote noblement le monde entier d'une découverte qui peut tant contribuer aux progrès des arts et des sciences"

 
175 1

 

1841 - Invention du calotype

Après la découverte de l'image latente en 1840, William Henry FoxTalbot  (Melbury Dorset, 11 février 1800 - Lacock Wiltshire, 17 septembre 1877) découvre par hasard le négatif. Il appelle ce procédé Calotypie du grec Kalos, beau, "à cause de la beauté surprenante de l'image". Le brevet sur la calotypie sera déposé le 8 février 1841.

 

1843 - Premier livre photo "The Pencil of Nature"

 

Publié par l'entreprise de Henneman en six parties entre 1844 et 1846.

Chacune des parties étant illustrée de vingt-quatre tirages sur papier salé.

175 1843

 

1851 - La Mission héliographique

C'est la première commande publique collective.

Dans la dynamique de l'invention et sous l'impulsion de Prosper Mérimée, le service des Beaux-Arts initie la première commande publique collective de l'Histoire de la photographie en sélectionnant cinq photographes Édouard Denis Baldus (1813-1889), Jean-Louis Henri Le Secq Destournelles (1818-1882) , Gustave Le Gray (1820-1884) &  Auguste Mestral (1812-1884) et Hippolyte Bayard (1801-1887).

 

 

1855 - Premier reportage de guerre

Roger Fenton (Crimble Hall Lancashire, 28 mars 1819 - 8 août 1869) réalise pendant l'automne 1854 le premier reportage sur la guerre de Crimée. C'est également l'amélioration du procédé de tirage au charbon découvert par Talbot en 1852  et mis au point par Louis- Alphonse Poitevin (30 août 1819 - 4 mars 1882).

 

 

1858 - Première photographie aérienne par Nadar

 

Après plusieurs tentatives en 1857, Gaspard-Félix Tournachon dit Nadar (Paris, 6 avril 1820 – Paris, 21 mars 1910) réalise durant l'automne une série de vues aériennes de la région de Bièvres

 

 

175 1858

 

 

 

 

1861 – 1869 Les inventions de la couleur

1861

L'écossais James Clerk Maxwell, se base sur sa théorie concernant les ondes électromagnétiques pour démontrer la synthèse additive trichrome à l'aide de trois lanternes dites "magiques" munies de filtres rouge, vert et bleu.

1869

Charles Cros et Louis Ducos du Hauron démontrent en même temps à la Société française de photographie le principe de la photographie en couleurs par trichromie soustractive.

 

1862 - La photographie acquiert le statut juridique d'œuvre d'art

Avec le portrait du comte de Cavour réalisé par Meyer et Pierson, la Cour de cassation, dans sa décision prononcée le 28 novembre 1862, proclame l'entrée officielle de la photographie dans le monde de l'art. "Et la reproduction des œuvres d'un photographe est une contrefaçon".

 

1871 - Le gélatino-bromure d'argent

Découvert et mis au point par le britannique Richard Leach Maddox (Bath, 1816- Southampton, 1902),  le procédé dit de "plaque sèche" prête à l'emploi, va révolutionner les pratiques  et orienter la photographie vers l'industrialisation.

 

1888 - George Eastman commercialise le premier film.

Se basant sur l'invention du celluloïd, support souple et transparent, par John Carbutt, George Eastman
(État de New-York, 12 juillet 1854- Rochester, 14 mars 1932) commercialise le premier film en rouleau.

En développant ce principe il commercialise en 1888 le premier appareil photographique Kodak, un
appareil pouvant prendre 100 vues et commercialisé au prix de 25$. Avec comme slogan "Vous appuyez sur le bouton, nous faisons le reste".  

175 1936

 

 

1904-1907 - L'autochrome

1904

Louis Lumière met à profit ses recherches sur les radiations interférentielles de la lumière et présente à l'Académie des sciences "l'autochrome".

1907

Après avoir perfectionné le procédé, mis au point son industrialisation, les frères Lumière déposent les brevets et le commercialisent.

 

 

1914 - Le format 24x36 Leica.

Oskar Barnack (1879-1936), ingénieur chez "Optische Werke Ernst Leitz" conçoit un appareil pour effectuer rapidement des tests sur les films cinéma 35mm. Par contraction de Leitz et camera, la commercialisation se fera sous le nom de "Leca" puis "Leica" à partir de 1925.

 

1936 - Kodachrome Kodak

Inventé par Leopold Godowsky et Leopold Mannes, le Kodachrome, premier film couleur à procédé soustractif, est d'abord commercialisé au format 16mm pour le cinéma puis en 8mm et 35mm.

Sa fabrication cessera le 22 juin 2009 et le dernier film développé fut celui de Dwane Steinle, propriétaire du dernier laboratoire traitant le kodachrome à Parsons. Il met en scène les employés de ce laboratoire portant des T-Shirts sur lesquels on pouvait lire "The best slide and movie film in history is now officialy retired, Kodachrome 1935-2010".

 

1937 - FSA pour Farm Security Administration

Pour dresser un bilan de la crise qui a suivi la grande dépression, Roy Stryker fut chargé de faire un bilan de son impact dans l'Amérique profonde. Pour cela, de 1935 à 1943, il engagea une vingtaine de photographes, au rang desquels on trouve Walker Evans, Dorothea Lange, Arthur Rothstein, Carl Mydans, Russell Lee ou Ben Shahn…,  pour constituer les archives de cette Amérique en crise.

 

1947 - La photo instantanée avec le Polaroid

Après avoir mis au point un "film polariseur" en 1932, Edwin Herbert Land (Bridgeport, 7 mai 1909-Cambridge, 1ermars 1991) présente en 1947 le premier appareil de photographie instantanée pouvant produire une épreuve positive en moins d'une minute. En 1977, il présente la polavision, film 8mm à développement instantané. La fabrication de ces types d'appareils cesse en 2007.

 

1947 - Création de l'Agence Magnum

"C'est dans le restaurant du musée d'Art moderne, au dernier étage, sur W 53e St, à New York, que s'est tenue, le 17 avril, la toute première réunion de Magnum Photos. Robert Capa en a eu l'initiative… Les grandes lignes de cette coopérative sont déjà tracées. Son nom aurait été choisi parce que Capa adorait le champagne. Magnum Photos Inc naît officiellement le 22 mai. Les premiers bureaux se situent 21, East 10th St à New York et 22, rue de Pontoise, à Paris".

 

 

 

1969 - Première photographie de l'homme sur la lune

175 1969
Dans la nuit du 20 au 21 juillet, exactement à 3h56 heure française, Neil Armsrong, un des trois participants à la mission Apollo 11 quitte le module "Eagle" et met le pied gauche sur la lune.  Il photographie le premier homme sur la lune avec un appareil Hasselblad EDC pour Electric Data Camera, équipé d'une plaque à réseau. La photographie de Buzz Aldrin photographié par Neil Armstrong sur la mer de la tranquillité fut élue en 2001 "Photo du siècle".

 

1970 - Rencontres de la photographie d'Arles

Les Rencontres furent à l'origine de la reconnaissance de la photographie en France et furent à l'origine des festivals photo dans le monde, à commencer par les mois de la photographie, notamment celui de Paris dont la première édition aura lieu dix ans plus tard.Initiées par le photographe et académicien Lucien Clergue, les Rencontres de la photographie d'Arles ont été fondées en 1970 avec l'écrivain Michel Tournier et Jean-Maurice Rouquette, qui fut l'un des premiers conservateurs à introduire la photographie dans les collections du Musée Réattu.

 

1975 - Premier appareil numérique

 L'américain Steven J. Sasson, ingénieur en électronique chez l'Eastman Kodak Cy, développe le prototype d'appareil photographique numérique. Il réalise la première photographie en numérique, un portrait noir et blanc supportant une définition de 100x100 pixels.

 

1981 - Le Mavica de Sony

Alors que l'industrie photographique japonaise amorce la démocratisation de la photographie argentique en simplifiant les pratiques et en allégeant les prix, en mettant sur le marché des appareils dits compacts, Sony présente à la fin du mois d'août le Mavica pour Magnetic Video Camera. Un appareil doté d'un capteur CCD de 279300 pixels pouvant enregistrer 50 images sur le Mavipak 2.0" VF, un disque à support magnétique. 

 

1987

En 1986, Fuji présente au Japon, le prototype de l'appareil photo dit "jetable"  ou "prêt à photographier", le "Fuji Snap Shot" qui inondera la planète l'année suivante sous le nom de Quicksnap.

 

1989 - Célébration du 150ème anniversaire du don de la photographie.

Pour le célébrer, entre autres, le Centre Pompidou a choisi  comme axe "L'invention d'un art" avec la reconstitution de la fameuse exposition "Family of Man" présentée en 1955 par Edward Steichen au Museum of modern Art de New York. Tandis que de son côté, le Musée d'Orsay présentait "L'invention d'un regard". Quant au colloque, il mettait l'accent sur "Les multiples inventions de la photographie" résumé dans ces propos de Bernard Marbot "En 1839, la photographie ne nous était offerte dans sa plénitude que virtuellement : l'invention restait essentiellement d'ordre technique; c'est moins la photographie qui nous était donnée qu'un nouveau moyen de fabriquer des images. Pour sa part, le XXe siècle a inventé la photographie comme Christophe Colomb a découvert l'Amérique".

 

Le 11 mai 1989, l'Académie des Sciences, en partenariat avec le Rochester Institute of Technology (RIT), réalise la transmission par satellite d'une image entre l'Institut de France et le RIT avec sa restitution sur un support non argentique.

L'année 1989 voit aussi la reconstitution de l'Héliographie, le premier procédé au bitume de Judée, décrit par Nicéphore Niépce en 1829 par Jean-Louis Marignier.

 

1996 - Format APS et appareil numérique

Un consortium composé de plusieurs fabricants dont Canon, Fujifilm, Kodak, Minolta et Nikon commercialise des appareils et des films répondant aux impératifs du nouveau format 24mm et pouvant enregistrer trois types de ratio: 16:9, 3:2 ou panoramique. Le film est placé dans une cartouche spéciale destinée à éviter toute erreur et il reçoit une piste magnétique pour faciliter les opérations de développement et de tirage.

Dans le même temps, Casio présente le premier appareil photo numérique (APN) grand public, le Casio QV-10, doté d'un écran LCD  de 1,8 " de diagonale, à l'arrière. Il est équipé d'un CCD 1/5-inch de 460x280 pixels.

 

2000 - La photographie connectée

Les premiers téléphones mobiles doté d'un appareil de prise de vue numérique (photophones ou camphones) tels que les J-Phone SoftBank mobile  ou le Nokia 7650, apparaissent sur le marché et se perfectionneront rapidement.

La conjonction des camphones, de l'internet et des réseaux sociaux permet à une image d'être disponible dans le monde entier dans la milliseconde.

 

2005 - "Googleram: Niépce, 2005"  

175 2005

©Joan Fontcuberta. 

La vue du "Gras", première photographie prise par Nicéphore Niépce en 1826.

Pour la réaliser le photographe espagnol Joan Fontcuberta a utilisé un logiciel de photomosaïque en accès libre sur Google. L'image finale est composée de 10000 images obtenues sut internet et répondant aux critères de recherches sur les mots "photo" et "foto". 

 

2006 - La photographie entre à l'Académie des Beaux Arts

En mai 2006, l'Académie des Beaux Arts accueille, avec la photographie, sa huitième section.
Ses premiers Membres sont Lucien Clergue qui est installé le 10 octobre 2007 et Yann Arthus-Bertrand installé le 15 octobre 2008.

 

175 1970
 
©Bernard Perrine

2007 - "Tous photographes"

Le musée de l'Élysée à Lausanne réalise une exposition avec les images qu'amateurs ou professionnels lui envoient "Il n'y a quasiment plus d'obstacle entre le désir de prendre une photographie et sa réalisation" Elle marque l'arrivée des amateurs dans la sphère culturelle qui sera suivie par d'autres expositions à travers le monde et en même temps l'apparition d'une autre esthétique.

 

2011 - L'invasion des images

Pour réaliser son installation au Foam (Amsterdam) sur l'avenir de la photographie, Erik Kessel remplit des pièces avec les millions de tirages photographiques que l'on peut trouver en 24h sur Flickr, Facebook ou Google. Depuis cette date, le nombre a presque décuplé !

 

2011 - 4,3 millions d'€ pour une photographie

Dans le même temps, le 8 novembre, chez Christie's à New York, Rhein II (1999), un tirage du photographe allemand Andreas Gursky devient la photographie la plus chère du monde à 4,3 millions d'euros. Elle détrône un autoportrait de 1982 de la photographe américaine Cindy Sherman adjugé 3,89 millions de dollars chez Christie's, au mois de mai de la même année.

 

2012 - Lytro, préfiguration de l'appareil du futur?

Annoncé en 2011 par la start-up californienne Lythro inc, l'appareil lythro light field-camera peut capturer un champ de lumière tridimensionnel.

Ce procédé dit de l'appareil pléonique n'est pas neuf puisqu'il repose  sur le principe de reproduction des couleurs, formulé par Gabriel Lippmann, prix Nobel de physique en 1908 Concrètement le principe consiste à choisir sa zone de netteté après la prise de vue. Les premiers appareils ont été commercialisés au début de l'année 2012. Un modèle d'un design différent, se rapprochant des appareils photo numériques traditionnels, le Lytro Illum, a été présenté le 22 avril 2014.

D'autres informations prédisent un appareil regroupant plusieurs optiques et plusieurs centaines millions de pixels avec lequel il serait possible de choisir après la prise de vue, non seulement la zone de netteté mais aussi la focale, la luminosité et la température de couleur.

 

2014 et l'avenir

Le 175ème anniversaire du don de l'invention au monde, commémoré par la Photokina à Cologne en septembre dernier, met en évidence l'arrivée d'images d'un nouveau type. Soit par le retour aux procédés dits "alternatifs", reposant sur la redécouverte et la mise en valeur de pratiques d'anciens procédés. Ou, à l'opposé, basées sur l'émergence de nouveaux développements techniques. Ainsi, la photographie dite « computationnelle » (de computer,ordinateur) comme l'explique Alexei Efros, professeur associé à l'université Carnegie Mellon de Pittsburgh (USA) "C'est un nouveau domaine de recherche et on cherche encore une définition. L'idée, c'est qu'en associant l'ordinateur à l'appareil photo numérique on peut trouver d'autres façons de capturer et de représenter le monde. Et même changer ce qui est capturé du monde".

D'autre part, pour Ramesh Raskar, professeur associé au Massachusetts Institute of Technology (MIT), "la photographie ne peut plus être la représentation en deux dimensions d'un instant unique, avec un point de vue unique… Alors que dans la photographie traditionnelle la prise de vue était l'étape décisive, dans la photographie computationnelle, c'est la synthèse des données qui prend une importance majeure, le « clic » du bouton s'apparentant à une collecte d'informations".

Ou une combinaison de techniques qui permettent de photographier une scène invisible située dans une autre pièce ou, grâce à un appareil capable de prendre mille milliards de vues /seconde, de visualiser une onde de lumière balayant un objet.