La grande exposition

"Flashback sur Raymond Cauchetier"

Le Salon de la photo rend hommage à  Raymond Cauchetier, photographe humaniste et personnalité emblématique de la photographie de plateau de la Nouvelle Vague

Né en janvier en 1920 à Paris, il est revenu vivre dans l’appartement qui l’a vu naître.

1951, Militaire, il est basé à Saigon où il coiffe les services de presse des unités de l'Armée de l'Air puis parcourt l’Indochine où son général le parachute, par défaut, photographe pour réaliser un album photos destiné au personnel des unités aériennes. Il participe à toutes les missions d'envergure, le général de Gaulle le décorera de la Légion d'Honneur. Démobilisé en 1954, il reste en Indochine, il  y photographie les villes, les gens et les paysages, découvre le Vietnam, le Laos et le Cambodge.  

RCauchetier photo2

1957 est l’année de la reconnaissance au Japon, qui le salue comme l’un des photographes majeurs de l’époque, et aux Etats-Unis où une exposition itinérante organisée par Smithsonian Institution, « Faces of Vietnam », parcourra le pays pendant plusieurs années. Puis, retour à Angkor où il reçoit un télégramme du producteur de Marcel Camus pour faire les photos du film Mort en Fraude. Ce sont les débuts de la Nouvelle Vague, il devient photographe de plateau, avec notamment, Jean-Luc Godard. II fait ce qui doit être la plus célèbre image de Jean Seberg et Jean-Paul Belmondo sur les Champs-Elysées dans « A bout de souffle ».  Il travaille ensuite sur « Lola », le premier long métrage de Jacques Demy, « Adieu Philippine » de Jacques Rozier, « Jules et Jim » de François Truffaut, « Landru » de Claude Chabrol … 

 

 

Il arrête sa vie sur les plateaux en 1968 pour diriger une revue de romans-photos éditée par Dargaud « Bonjour Bonheur », média très en vogue à l'époque. 

1967, Norodom Sihanouk, roi du Cambodge, l’invite pour photographier son pays en vue de lancer une vaste opération de promotion touristique. S’ensuit une collaboration avec les éditions Rizzoli qui lui commandent une série sur les grands Monuments du Monde

2005une exposition intitulée Saigon 1955/Ho Chi Minh Ville 2005 met en parallèle les images de Raymond Cauchetier et celles, plus récentes, prises par l'Armée de l'Air vietnamienne. L’installation, dans un parc de la ville, sera vue par plus d’un million de personnes en trois mois. 

Agnostique, et néanmoins fervent admirateur de l'extraordinaire élan spirituel qui anime l'Art médiéval, il est par ailleurs membre de la Société Française d'Archéologie, et sillonne l'Europe depuis 1973, pour photographier nombre de magistrales sculptures romanes encore ignorées. C’est assurément le plus grand patrimoine d’images sur cette thématique

Autodidacte et indépendant, Raymond Cauchetier a passé sa vie à photographier ce qui lui plaisait et a inventé sa propre photographie. Un photographe à part, à part entière. 

 

Photo Dien Bien Phu R. Cauchetier

 

Le Salon de la Photo lui rend hommage avec une rétrospective, la première en France !